skip to Main Content
Exercice 5 : Changer Votre Dialogue Interne Critique

Exercice 5 : Changer votre dialogue interne critique

  • Pour accéder aux précédentes pratiques :

    Exercice 1 : Comment prendre soin de soi avec l’auto compassion ?,cliquez ici

  • Voici un 2e exercice pour pratiquer l’auto compassion, cliquez ici
  • Exercice 3 : Explorer l’auto compréhension par l’écriture, cliquez ici
  • Exercice 4 : Exercice 4 d’auto compassion : les 3 chaises révélatrices, cliquez ici

Comment prendre conscience de la petite voix auto-critique qui s’insinue de façon pernicieuse dans notre esprit et que faire pour qu’elle ne nous « plombe » pas le moral ?  Voici un exercice d’auto-compassion qui pourrait vous aider dans ce sens.

Inspiré de Kristin Neff, cet exercice devrait être fait sur plusieurs semaines et finira par former le modèle pour changer la façon dont vous vous rapportez à vous-même à long terme. Certaines personnes trouvent utile de travailler sur leur critique interne en écrivant dans un journal. D’autres sont plus à l’aise de le faire via des dialogues internes. Si vous êtes quelqu’un qui aime écrire des choses et les revisiter plus tard, écrire un journal peut être un excellent outil de transformation. Si vous n’aimez pas écrire, faîtes ce qui fonctionne pour vous : vous pouvez vous parler à voix haute ou penser en silence.

La première étape pour changer la façon de vous traiter est de remarquer quand vous êtes dans l’auto-critique. Il se peut que – comme beaucoup d’entre nous – votre voix auto-critique est si courante que vous ne remarquez même pas quand elle est présente. Chaque fois que vous vous sentez mal à propos de quelque chose, pensez à ce que vous venez de vous dire. Essayez d’être aussi précis que possible, en notant votre discours intérieur textuellement. Quels mots utilisez-vous lorsque vous êtes auto-critique? Y a-t-il des phrases clés qui viennent encore et encore ? Quel est le ton de votre voix – dur, froid, en colère? La voix vous rappelle-t-elle quelqu’un de votre passé qui vous a critiqué ? Vous prenez alors conscience de votre juge interne lorsqu’il est actif. Par exemple, si vous venez de manger un demi-paquet de biscuit, votre voix intérieure dit quelque chose comme « je me dégoûte », « je me rend malade », et ainsi de suite ? Essayez vraiment d’avoir une vue claire de la façon dont vous parlez à vous-même.

Faites un effort actif pour adoucir cette voix autocritique, mais faites-le avec compassion plutôt qu’avec votre jugement (c’est-à-dire, ne dites pas « tu me déçois » à votre critique intérieur!). Dites quelque chose comme: « Je sais que tu es inquiet à mon sujet et que tu ne te sens pas en sécurité, mais tu me causes des douleurs inutiles. Pourrais-tu laisser mon « moi compassion » dire quelques mots maintenant ? « 

Recadrez les observations faites par votre critique interne d’une manière amicale et positive. Si vous avez de la difficulté à penser les mots que vous pourriez utiliser, vous pouvez imaginer ce qu’un ami très compatissant vous dirait dans cette situation. Par exemple, vous pouvez dire quelque chose comme: « Je sais que tu as mangé ce paquet de biscuits parce que tu te sens vraiment triste en ce moment et tu as pensé que cela te réjouirait. Mais tu te sens encore plus mal, notamment dans ton corps. Je veux que tu sois heureux, alors pourquoi ne pas faire une longue marche pour te sentir mieux ?». Tout en s’engageant dans cette auto-conversation de soutien, vous éprouverez peut-être le besoin de doucement caresser votre bras, ou de tenir votre visage tendrement dans vos mains (Aussi longtemps que personne ne regarde). Les gestes physiques apaisants peuvent faire partie d’une démarche du prendre soin de soi, même si vous éprouvez des difficultés à générer des émotions de bonté au début, libérant l’ocytocine, hormone qui vous aidera à changer votre bio-chimie. La chose importante est que vous commenciez à agir avec bonté, et vous finirez pas toujours mieux prendre soin de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 6

Back To Top