skip to Main Content
Exercice 3 : Explorer L’autocompréhension Par L’écriture

Exercice 3 : Explorer l’autocompréhension par l’écriture

Pour accéder aux deux premiers exercices :

  • Voici un 2e exercice pour pratiquer l’auto compassion, cliquez ici
  • Exercice 3 : Explorer l’auto compréhension par l’écriture, cliquez ici

 

L’écriture est un fabuleux moyen pour observer ce qui passe en soi et entrer en relation avec nos émotions, les accueillir sans se laisser envahir par elles. Voici comment vous pourriez procéder :

Première partie : Quelles imperfections ou vulnérabilité vous perturbent ?

Tout le monde a quelque chose qu’il n’aime pas en soi-même, qui l’amène à se sentir honteux ou coupable, à se sentir fragile ou pas «assez bon». C’est la condition humaine d’être imparfait : les sentiments d’échec et d’insuffisance font partie de l’expérience de vie humaine. Essayez d’écrire à propos d’un problème qui a tendance à vous perturber (apparence physique, travail ou problèmes relationnels …). Quelles émotions surgissent quand vous pensez à cet aspect de vous-même ? Essayez de sentir ces émotions exactement comme elles sont – pas plus, pas moins – et ensuite écrivez à leur sujet.

Deuxième partie : Écrivez-vous une lettre comme si vous écriviez à un ami imaginaire, capable d’aimer inconditionnellement

Maintenant, pensez à un ami imaginaire qui aime, accepte, compatit de façon  inconditionnelle. Imaginez qu’il puisse voir toutes vos forces et toutes vos faiblesses, y compris l’aspect de vous-même que vous venez d’écrire. Réfléchissez à ce que cet ami ressent envers vous et imaginez-vous être aimé et accepté exactement comme vous êtes, avec toutes vos imperfections très humaines. Cet ami reconnaît les limites de la nature humaine, il est bon et compatissant envers vous. Dans sa grande sagesse, cet ami comprend votre histoire de vie et les millions de choses qui se sont produites dans votre vie pour vous créer tel que vous êtes en ce moment. Ce que vous percevez comme une insuffisance particulière est liée à tant de choses que vous n’avez pas choisi, vos gènes, vos antécédents familiaux, les circonstances de la vie – des choses qui étaient hors de votre contrôle.

Rédigez-vous une lettre en vous représentant cet ami imaginaire – en exposant la perception que vous avez de vos insuffisances et la tendance à vous juger sur ces plans. Qu’est-ce que cet ami vous dirait au sujet de votre «défaut» avec la compassion illimitée dont il est capable ? Comment cet ami pourrait-il transmettre la profonde compassion qu’il ressent pour vous, surtout pour la douleur que vous ressentez quand vous vous jugez si durement ? Qu’écrirait cet ami pour vous rappeler que vous êtes seulement humain, que toutes les personnes ont des forces et des faiblesses ? Et si vous pensez que cet ami suggère des changements possibles que vous devriez faire, comment ces suggestions incarnent-elles des sentiments de compréhension inconditionnelle et de compassion ? Essayez d’Imprégner  votre lettre avec ce fort sentiment d’acceptation, de gentillesse, de santé et de bonheur que vous témoigne et vous souhaite cet ami imaginaire.

Troisième partie : Sentez la compassion car elle apaise et vous console

Après avoir écrit la lettre, mettez-la de côté pendant un moment. Puis revenez et lisez-la à nouveau, en laissant vraiment les mots vous imprégner. Sentez la compassion se déverser en vous, vous apaiser et vous réconforter comme une brise fraîche sur une journée chaude. L’amour et l’acceptation de vous-même vous sont dus. Pour y accéder, il suffit de regarder en vous-même.

Découvrez les pratiques d’auto-compassion ultérieures :

  • Exercice 4 d’auto compassion : les 3 chaises révélatrices, cliquez ici

Les autres pratiques vous seront prochainement dévoilées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 48 = 49

Back To Top